Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 09:46

2012-08-06

 

A noter que le soutien du Conseil régional pour les Nuits du Sud est de : 27 000 euros en 2012,

identique à celui de l'année 2011. 

 

Mon discours :

 

Monsieur le Maire,

Madame la Conseillère générale,

 

En ma qualité de Conseiller régional, je suis très heureux de représenter Michel Vauzelle, président de la  Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, à cette présentation des 15e Nuits du Sud.

En effet, le Conseil régional constitue un partenaire fidèle de ce grand Festival.

 

C’est donc pour moi un plaisir et un honneur d’être à vos côtés. Vous connaissez mon attachement à la culture, à la vie culturelle, à l’action culturelle, qui constitue l’une des priorités de mon action publique, tant au conseil municipal de Saint-Laurent-du-Var, qu’à Nice Métropole, et bien évidemment au sein de l’assemblée régionale.

Je tiens par conséquent à  remercier la  municipalité de Vence  pour son  aimable invitation, notamment M.  le maire Régis  Lebigre, ses adjoints à la culture et au tourisme, Michel Montagnac et Jérôme Leclaire.

Je mets un  point d’honneur à remercier aussi  pour leur accueil chaleureux toute l’équipe  des Nuits du Sud :

En tout premier lieu Téo Saavedra, à la fois directeur, programmateur, et surtout fondateur et initiateur de ce Festival, Fabienne Giroud-Payan, directrice de  l’Office  du tourisme, ainsi  que :


Marie Go, Gwendoline Cozzolino et Cécile Bronnaire, qui constituent l’équipe opérationnelle des  Nuits du Sud, épaulés par une dizaine de stagiaires qui  font un  travail formidable.
 
Surtout, surtout, je ne veux pas oublier de  dire notre reconnaissance  aux quelque 150  bénévoles qui  sont les  chevilles ouvrières des Nuits du Sud. Le bénévolat, c’est le nerf de la  guerre de  la  culture ; ces  bénévoles  passionnés, désintéressés, contribuent au rayonnement de la vie culturelle régionale. Sans eux, le prestige de notre région sur la scène culturelle internationale ne serait pas ce qu’elle est. Merci à tous  ces bénévoles !

Je le disais : le Conseil régional est un solide partenaire  des Nuits du Sud, et je tiens à vous confirmer que grâce aux interventions de Patrick Allemand , Christine Mirauchaux et de moi même la subvention de la région sera identique à celle de l'année dernière.

 

En effet, nous savons, à  la Région, toute l’importance des festivals dans la vie culturelle, mais aussi économique, sociale et touristique de notre belle région.  Nous connaissons les retombées des festivals en termes d’emplois. Je tiens à le rappeler : l’institution des  festivals est née dans la  2e moitié du 19e siècle, en  Provence, à Orange avec les Chorégies, puis après 1945, à Avignon avec le Festival de théâtre créé par Jean Vilar, et à Aix avec le Festival d’art lyrique.

 

Les  festivals se sont ensuite développés, notamment sur la  Côte d’Azur. Le Conseil régional fait en sorte de les  soutenir, de contribuer à leur développement, de les mieux  faire connaître du grand public .

Grâce à ses talents de programmateur, à son immense curiosité d’esprit, à  son  ouverture sur le monde, Téo Saavedra a fait des Nuits du Sud un des phares de la vie culturelle dans les Alpes-Maritimes et dans notre région.

Si le Conseil régional est à vos côtés dans cette belle aventure qui dure depuis 15  ans, c’est avant tout pour la qualité de votre programmation ouverte sur toutes les musiques du monde.

Vous le savez, le Conseil régional organise chaque année en mars à Marseille un grand marché des musiques du  monde, Babel Med, réputé internationalement .

Téo Saavedra est, pour notre Région, l’un des meilleurs experts de Babel Med, l’une de ses personnalités les plus qualifiées, les plus  éclairées, les mieux informées de  la scène des musiques du monde, et nous le remercions, au  Conseil régional, de nous faire bénéficier de ses lumières.

Les Nuits du Sud s’inscrivent donc dans le sillage tourbillonnant de Babel Med en contribuant à la  diffusion de  ces musiques du monde .

Je suis très fier de rappeler ici que les Nuits du Sud se sont fédérées avec le festival Babel Med du  Conseil régional, dans le cadre de notre  pôle régional d’innovation et de développement économique  solidaire pour la culture et le  patrimoine.

Nous souhaitons en effet, au Conseil régional,  promouvoir cette économie de la mise en  réseaux, des synergies, des  solidarités, afin de développer l’emploi et  renforcer nos entreprises culturelles. C’est l’un des axes majeurs de notre Schéma régional de  développement économique.

En prenant connaissance de votre superbe programmation 2012, me revient en mémoire un  proverbe asiatique qui  nous enseigne : « La route qui  mène  à ton cœur fait le tour de la  terre… »
En même temps, et c’est là toute l’originalité des Nuits  du Sud, vous faites la part belle à  la  meilleure chanson française. Vous démontrez que la France n’est jamais aussi forte que quand elle s’ouvre au monde et qu’elle n’est pas tentée par le repli.

Les Nuits du Sud savent cultiver le paradoxe : vous programmez de grands noms de la scène  française et internationale, mais vous n’oubliez  jamais de programmer aussi des groupes ou des artistes de notre région. Vous faites la part belle aux jeunes artistes talentueux de  Provence-Alpes-Côte d’Azur, au travers  notamment du Prix  des  talents des Nuits du Sud. Ce Festival constitue véritablement un tremplin pour de  jeunes artistes. Là  encore, vous rejoignez les objectifs de la politique culturelle du Conseil régional : à la Région, nous mettons en effet en œuvre un Plan régional en faveur des musiques actuelles qui s’attache à accompagner les jeunes artistes dans le développement de leur carrière et l’élargissement de leur diffusion.  Les Nuits du Sud constituent là encore un prolongement efficace, pertinent, intelligent de la politique culturelle impulsée par le Conseil régional. 

Je tiens aussi à vous féliciter pour votre parti pris de démocratisation de la culture. Vous pimentez votre programmation musicale de danse, de cinéma, d’arts plastiques. J’aime ces mots du poète René  Char : « La culture est un legs  qui n’est précédé d’aucun testament ». Aux Nuits du Sud,  vous souhaitez mettre la  culture de qualité et d’excellence à la portée de  tous nos concitoyens et administrés, grâce à une politique tarifaire accessible à tous, et un  accès généreusement ouvert aux  enfants et aux  jeunes des lycées. Le prix moyen des places pour les adultes n’est que de 15 euros à Vence, alors qu’il est en général de 37 euros dans d’autres festivals.

Je suis très heureux  que des établissements scolaires comme le lycée Henri Matisse de Vence soient étroitement associés aux Nuits du Sud, à l’occasion des concerts mais aussi de la Journée de présentation des métiers de la culture. Votre festival mène à  bien un travail de fond, qui ne se limite pas aux seules soirées festives.

En qualité d’élu de la République, je me réjouis aussi que ce Festival constitue un espace de culture, autrement dit un lieu de liberté, de création, de débat et de citoyenneté, au travers notamment des Rencontres méditerranéennes des Nuits du Sud. J’aime ces mots de Jean Jaurès qui disait : « Ce qu’il y a de plus grand au monde, c’est la liberté souveraine de l’esprit… »  Se cultiver, c’est devenir un citoyen plus éclairé.

Le mérite des Nuits du Sud, c’est aussi de faire mieux connaître cette belle et bonne ville de Vence, sa place du Grand Jardin, grâce notamment au partenariat avec France 3 et Arte. Je suis persuadé que la vie culturelle doit permettre de faire mieux connaître notre patrimoine si  riche. Ce patrimoine, chacun doit se l’approprier notamment lors des  festivals.

Au nom du président du Conseil régional Michel Vauzelle qui m’a personnellement chargé de vous dire le  vif intérêt qu’il porte à votre Festival, je vous souhaite donc de tout cœur de porter bon vent en ce 15e anniversaire des Nuits  du Sud. 15 ans, c’est l’âge de tous les défis, de tous les possibles.

 

Bel et bon festival à toutes et à tous, au  fil de ces  merveilleuses Nuits du  Sud.

Partager cet article

Repost 0

commentaires